Cultures Légumières

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Retrouvez les bulletins de santé du végétal (BSV) de votre région

Introduire des micro-organismes pour réduire l’utilisation des fongicides chimiques de synthèse en culture de tomate


Document


Actualité publiée le : 27/12/2018 Culture : Légumes hors-sol Régions : Bretagne Source : CAN DEPHY / Auteur : Lucie DROGOU Ingénieur Réseau Bretagne Références : Poster - Colloque national DEPHY 2018

Les micro-organismes (champignons, bactéries, levures…) constituent aujourd'hui des pistes techniques alternatives efficaces et particulièrement intéressantes. Certaines espèces (Gliocladium catenulatum, Bacillus subtilis…) sont des ennemis naturels de nombreux champignons pathogènes (Botrytis cinerea, Fulvia fulva…). Compétition (spatiale, nutritive), colonisation, hyper parasitisme : les mécanismes mis en place sont variables en fonction des circonstances et des situations rencontrées.

Les producteurs de tomate en production conventionnelle hors sol ont de plus en plus recours à ce type d’approche :

- Utilisation de micro-organismes aux pouvoirs et modes d’action variables selon les cibles ;

- Niveau de rupture par substitution et/ou re-conception du SDC selon la stratégie visée ;

- Baisse importante de l’IFT chimique de l’exploitation.

Plusieurs itinéraires techniques ont été mis en place au sein du groupe DEPHY Tomate hors-sol Prince de Bretagne.